InnovInterview

Accueil / InnovInterview
Accueil / InnovInterview

InnovInterview

Chaque mois, Innoviris pose quelques questions à un acteur bruxellois innovant. Qu'ils soient chercheurs, entrepreneurs, partenaires, ils auront tous un avis pertinent sur différents aspects de la RDI bruxelloise.

InnovInterview

 

 

Chaque mois, Innoviris pose quelques questions à un acteur bruxellois innovant.

Qu'ils soient chercheurs, entrepreneurs, partenaires, ils auront tous un avis pertinent sur différents aspects de la RDI bruxelloise. 

Decembre 2016: Hari Verlaet, Responsable du projet Plateforme DD

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

La Plateforme DD est un programme gratuit de vulgarisation scientifique à travers le prisme du développement durable à Bruxelles. Il comprend deux volets : le volet scolaire vise les élèves bruxellois et la plateforme web est destinée à tout un chacun. L'objectif du volet scolaire de ce programme est d'éveiller un intérêt pour les sciences chez les élèves.

Plusieurs axes constituent la philosophie de ce programme :

  • Aborder les notions scientifiques de manière transdisciplinaire.

  • Illustrer les notions scientifiques à travers des éléments de la vie courante et par la découverte d'initiatives durables et innovantes à Bruxelles.

  • Privilégier le questionnement et la recherche scientifique.

  • Inclure un espace d'expression et offrir la possibilité de participer à un processus de recherche collaborative.

  • Permettre aux élèves de se projeter dans l'avenir.

Pour cela, les enseignants ont choisi une thématique parmi trois thématiques principales et une thématique transversale : Alimentation, Déchet, Énergie et Alimentation & Déchet.

Le volet grand public comprend la création collaborative d'une plateforme web qui met en valeur le travail des élèves. D'une part, les flux d'aliments, d'énergie et de déchets y seront détaillés de manière à faciliter la compréhension du fonctionnement de Bruxelles par les citoyens. D'autre part, une carte permettra aux citoyens de visualiser les lieux innovants et durables sur le territoire bruxellois. 

A qui s’adresse le programme ? Pourquoi cette cible ?

Pour développer un esprit scientifique, au plus tôt on s’y met, au mieux c’est. Nous travaillons donc avec des élèves dans le cadre de leurs cours de science qui peuvent servir de base pour développer la curiosité, la créativité, l’esprit critique. Le volet scolaire s’adresse à des classes de jeunes élèves âgés de 10 à 17 ans, donc de la 5e primaire et la 5e secondaire.

Pour cette première édition, 36 classes sont inscrites. Nous avons veillé à ce que le public soit le plus diversifié possible. Parmi elles, il y a donc des classes de l’enseignement général, de l’enseignement technique et de l’enseignement spécialisé. Ces classes viennent d’école à pédagogie ’’classique’’ ou à pédagogie ‘’active’’, de l’enseignement officiel ou libre, confessionnel ou non-confessionnel. Elles sont réparties dans 12 des 19 communes que compte la région. Le volet grand public s’adresse à tous. Nous sommes convaincus que le programme peut permettre à tous les bruxellois de mieux comprendre le fonctionnement de leur ville et de découvrir des initiatives et des techniques innovantes mises en place par les nombreux acteurs de la région.

 

Concrètement, comment cela va se dérouler dans les classes ?

Les enseignants de ces 36 classes ont chacun choisi une thématique parmi les thématiques proposées : Alimentation, Déchet, Énergie et Alimentation & Déchet.

Pour chaque classe, le programme comprend quatre étapes qui auront lieu entre Janvier et Mai 2017. Chaque étape est conduite par des animateurs d'INFORSCIENCES et/ou par des partenaires du programme.

La première activité est la séance d'introduction. C’est un premier contact avec le programme et une découverte du sujet. Ensuite, l'atelier expérimental permet aux jeunes de réaliser des expériences scientifiques et d'en dégager des notions scientifiques qui sont à l'œuvre dans des processus courants. Il permet aux élèves de développer leur curiosité et leur esprit scientifique. Puis vient la visite. Les élèves découvrent un lieu particulier dédié à l'innovation durable ou à la diffusion des sciences. Ils y observent les applications des notions scientifiques vues précédemment mais aussi les métiers qui y sont liés. Finalement, la séance de conclusion et de réflexion leur permet de réaliser une synthèse des activités, de participer à un processus de recherche collaborative. Cela leur permettra de se forger et d'exprimer une opinion sur les grands défis actuels et sur le rôle de la science dans la recherche de solutions durables.

Peut-on dire que ‘Plateforme DD’ est un projet de recherche collaborative ?

Tout à fait. D’une part, les élèves récolteront des données sur leurs connaissances du fonctionnement de Bruxelles, sur leurs habitudes et sur leur perception de leur environnement. Tout cela, grâce aux innovations dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Cela permettra aussi d’éveiller leur intérêt aux nouvelles possibilités qu’offre ce domaine en plein essor. D’autre part, ils seront amenés à chercher et publier des informations sur des acteurs bruxellois du développement durable ou sur des techniques mises en places dans ce domaine. Les informations seront centralisées et présentées au grand public via la plateforme. Ce travail de communication et de mise en forme des informations permettra aussi de valoriser leurs acquis.

Pourquoi sensibiliser les jeunes aux sciences est primordial aujourd’hui ?

Premièrement, parce que la science est amusante. La science nait de la curiosité, de la créativité des Hommes. Par conséquent, elle permet, pour ceux qui ‘’accrochent‘’ de s’épanouir dans un domaine qu’ils apprécient.

Deuxièmement, la recherche scientifique est la base de l’innovation technologique. Ce n’est pas en améliorant la bougie que l’on a inventé l’ampoule. A notre époque, l’Humanité aura besoin d’esprits créatifs et rigoureux pour relever les immenses défis qui s’annoncent.

Enfin, la science ne considère ni l’origine, ni le genre, ni le niveau social. C’est un formidable outil d’inclusion sociale qui offre aux jeunes des opportunités de développement hors de leur cadre social.