InnovInterview

Accueil / InnovInterview
Accueil / InnovInterview

InnovInterview

Chaque mois, Innoviris pose quelques questions à un acteur bruxellois innovant. Qu'ils soient chercheurs, entrepreneurs, partenaires, ils auront tous un avis pertinent sur différents aspects de la RDI bruxelloise.

InnovInterview

 

 

Chaque mois, Innoviris pose quelques questions à un acteur bruxellois innovant.

Qu'ils soient chercheurs, entrepreneurs, partenaires, ils auront tous un avis pertinent sur différents aspects de la RDI bruxelloise. 

Avril 2017: Rencontre avec Leo Exter, Chief Energizer pour Hack Belgium, un événement qui se tiendra du 4 au 6 mai à Tour & Taxis.

Quel est le but de l’évènement Hack Belgium ? 

LE: Notre but est d’aider à construire une Belgique meilleure. Nous souhaitons que les personnes présentes mettent leurs connaissances et énergies à profit afin de résoudre 14 défis cruciaux que le pays connaît. Nous voulons rassembler des personnes de différents horizons et des 4 coins du pays pour créer de nouveaux projets durables, autofinancés et offrant des solutions à au moins un de ces défis. 

Hack Belgium se base donc sur 14 “Herculean Tasks”, comment avez-vous fait votre choix ?

Nous avons débuté en choisissant des sujets qui nous intéressent personnellement. Ensuite, nous avons analysé de nombreuses statistiques internationales. Par exemple, nous avons découvert que la Belgique se classe en 41ème position sur l’Environmental Performance Index (Yale University), à la traîne donc en comparaison avec d’autres pays européens mais également par rapport à des pays comme les Etats-Unis, le Japon ou encore l’Australie.  

Nous avons choisi des problématiques qui ont un réel besoin à combler. Nous avons également discuté avec de nombreux experts issus de l’industrie, des chercheurs universitaires, le gouvernement ou encore des journalistes. Cela nous a permis d’obtenir leur sentiment sur les différents sujets et de les définir clairement afin d’arriver à une vision claire de ce que serait la Belgique si tous ces challenges étaient résolu. 

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat social a le vent en poupe. Que peuvent faire les entreprises pour adapter leur business model plus traditionnel ? 

Selon moi, il y a 3 éléments à prendre en considération: le premier, est le fait que les entreprises doivent être beaucoup plus à l’écoute de leur environnement et faire plus d’efforts afin de comprendre les éléments qui déterminent le futur des entreprises : l’évolution des attentes des consommateurs ou l’avancée incessante des nouvelles technologies en sont de bons exemples. Comprendre réellement l’impact de la technologie aujourd’hui mais surtout comment elle influence notre futur est le second élément important. Le troisième, concerne également les entreprises qui doivent adapter leur culture afin d’être plus flexibles afin de pouvoir se réinventer sans cesse.

Au final, grâce aux attentes du consommateur, les entreprises vont comprendre la nécessité d’être plus concernées par l’aspect social ; la technologie va les aider à mettre cette transformation en œuvre. Une culture d’entreprise plus ouverte permettra à ces changements de réellement s’opérer.

Pourquoi avoir choisi Bruxelles pour organiser cet évènement ? 

Bruxelles est la seule option pour un évènement totalement Belge, vraiment. Bruxelles est une ville unique ou chaque personne peut parler sa propre langue et où tout le monde est heureux de parler Anglais. Bien sûr, Bruxelles compte également d’excellentes universités, des administrations publiques à l’écoute et un écosystème riche en startups. 

Avez-vous un message pour les startups bruxelloises et les chercheurs qui hésitent à participer à un tel évènement. Pourquoi doivent-ils être présents ? 

Pour un chercheur, Hack Belgium sera l’endroit idéal pour trouver des applications concrètes et ancrées dans la pratique à son projet de recherche. L’événement sera une excellente occasion d'apprendre à gérer le chaos et l'incertitude qu'on peut connaître lorsqu'on est entrepreneur mais aussi de se construire un réseau en dehors du circuit académique.

Pour une startup ou une spin-off la raison est à peu près similaire: l’évènement sera le lieu idéal pour trouver de nouveaux usages à une technologie existante, proposer de nouveaux applications à des produits ou services existants ou encore pour créer de tout nouveaux produits. Et bien sûr pour recruter et identifier de nouveaux talents, pour montrer de nouvelles technologies dans l’Experience Zone et afin de construire un réseau important de partenaires potentiels.